Faire équipe avec les parents pour soutenir l’enfant.

Un bébé, ça n’existe pas seul !
(Winnicot, 1992)

Quand un enfant présente des difficultés scolaires, affectives et de comportement, certains adultes cherchent « l’erreur » : l’enfant ? les parents ?
Ces derniers, se sentant jugés, se referment sur eux-même, blessés et ayant l’impression d’avoir échoué dans quelque chose d’important, leur parentalité. Ainsi, la communication est coupée, la réflexion bloquée, limitant les possibilités d’aide pour l’enfant. Bowlby (1988), sensible à cette question, débute son livre  « Le lien, la psychanalyse et l’art d’être parent » ainsi :

« A un moment de leur vie, je pense, la plupart des êtres humains désirent avoir des enfants, et désirent aussi leur permettre d’accéder à la santé, au bonheur et à l’autonomie. Pour ceux qui parviennent à ce résultat, la satisfaction est grande ; mais pour ceux qui ont des enfants, et qui échouent dans cette tâche, les sanctions sous forme d’anxiété, de frustration, de frictions, et sans doute de honte et de culpabilité, peuvent être graves. C’est un grand enjeu de devenir parent !
De plus, étant donné qu’un parentage réussi est une clé essentielle de la santé psychique de la génération suivante, il nous faut en connaître un maximum sur la nature et sur les multiples conditions sociales et psychologiques qui peuvent l’influencer, pour le meilleur et pour le pire.»

Les clés proposées par la théorie de l’attachement apportent des repères pour les parents et balisent le dialogue entre les parents et les professionnel de l’éducation afin de travailler ensemble pour le bien de l’enfant.
En effet, elle postule que, pour se développer et aller de l’avant, l’être humain a besoin d’avoir confiance en une base de sécurité sur lequel se fonder pour explorer et découvrir. Mais sur quelle base de sécurité le parent pourra-t-il se fonder pour explorer de nouvelles habiletés parentales et développer un sentiment de compétences ?

Cette formation vise à

… soutenir les parents, les enseignants et plus largement les professionnels de l’éducation en mettant en lumière l’idée que, pour grandir et progresser, l’être humain a besoin de se fonder sur une base de sécurité. Telle des poupées russes s’emboitant l’une dans l’autre, notre réfléxion abordera la notion d’attachement du point de vue de l’enfant, pour ensuite expliciter les repères éducatifs du parent, et enfin réfléchir à la façon dont les professionnels peuvent fournir une base de sécurité au parent l’aidant à revisiter ses repères tout en se sentant compétent pour le faire.

En pratique : formation de 3 jours

  • méthodologie comprenant des analyse de séquences vidéo, des mises en situation, des capsules théoriques, des analyses de cas. La démarche participative et les échanges sont particulièrement valorisés.
  • 8 à 15 personnes par atelier

Contactez-moi pour organiser un groupe dans votre institution, dans votre école, dans votre centre de formation, dans votre commune, …
Envoyez moi un mail à mndetheux@larbrequipousse.be

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s