Pourquoi punir ?

Puni Cagibi-01

L’enfant, furieux et frustré, a déchiré son bricolage. Il tapait du pied et a aussi écrasé les fleurs que j’aime … Je me suis fâchée, il faut qu’il apprenne qu’il y a des limites. Je l’ai puni : je lui ai confisqué son matériel de bricolage dans la foulée. Je lui ai interdit d’aller jouer avec son copain pour le faire réfléchir !
Je retourne à mes activités avec un goût amer. Ai-je bien fait ? Est-ce utile ?

Ce qui amène le parent à punir

Posez cette question à un panel de parents … Recommencez l’opération dans différents contextes … Les parents répondent en chœur : « Il doit apprendre les limites, tout n’est pas permis ! Il faut le faire réfléchir». La punition est donc éducative voire pédagogique. Certains parents ajouteront que parfois, la « grosse punition » vient quand ils sont hyper-énervés …

Les réactions de l’enfant

Questionnez les enfants des parents interrogés. Qu’ont-ils fait suite à la punition ? Ils ont pleuré, ils se sont fâchés. Certains ont dit : « c’est trop injuste ! » ; d’autres ont cherché à négocier. Quelques uns disent qu’ils se font super-gentils pour que le parent change d’avis. Aucun ne fait de lien avec les objectifs éducatifs pointés par les parents.

Qu’apprenez-vous lorsque vous êtes puni ?

Vous est-il arrivé d’avoir une amende pour excès de vitesse ? Vous n’aviez pas respecté une règle du code de la route et voilà que l’on vous inflige une punition. L’idée est de vous contraindre à réfléchir et ainsi améliorer votre comportement à ce propos. Comment avez vous réagi à cette punition ? Qu’avez-vous appris à travers cette situation ? Certains modifieront leur comportement à cet endroit pendant un certain temps mais cela stimulera-t-il une motivation interne pour adapter votre vitesse de manière générale ?

«La punition n’apprend qu’une chose : à éviter la punition» (Skinner)

Que ce soit l’amende suite à l’excès de vitesse ou la privation chez l’enfant, la punition est infligée pour faire réfléchir les personnes « déviantes » et qu’ils apprennent de nouveaux comportements plus souhaitables. Du côté des personnes concernées, la punition fait remonter bien des émotions difficiles. Chacun y va de sa stratégie pour adoucir l’obstacle … Aucun ne parle d’apprentissage à long terme ; aucun ne modifie sa perception du problème. Utiliser punition et récompense est efficace … à court terme.

«La punition ne décourage pas l’inconduite. Elle ne fait que rendre le coupable plus prudent dans l’accomplissement de ses crimes, plus adroit à dissimuler ses traces, plus habile à éviter qu’on le détecte. Quand un enfant est puni, il prend la résolution de devenir plus prudent, non celle de devenir plus honnête et plus responsable.» Haim Ginott, cité par Faber & Mazlish

D’où nous vient cette folle idée que, pour qu’un enfant se conduise mieux, il faut d’abord qu’il se sente dévalorisé ? Créer une pression n’a jamais permis à un enfant de réfléchir sereinement et d’apprendre.

Soyons laxiste alors !

Oh, non. Tout individu a besoin d’évoluer dans un cadre.

 «En éducation, l’amour ne suffit pas. Il faut des règles, des exigences, de la Loi ». P. Traube

Isabelle Filiozat, à qui l’on demandait si elle pensait que l’on peut se faire obéïr sans punir, a très bien cibler la question :

« Ah, mais je ne cherche pas à ce que les enfants obéissent. On peut vivre avec des enfants, qui soient à la fois heureux et respectueux des règles ! Souvent la punition n’a pas de lien direct avec le problème, et n’est qu’une manière pour le parent de récupérer de l’autorité quand il se sent impuissant. On sait que les punitions sont inefficaces, puisqu’il faut toujours en refaire. »

Il s’agit non d’imposer un cadre en créant des pressions sur l’enfant mais de communiquer un cadre qui l’aide à grandir. C’est une autre perspective. Toute la question n’est pas de contraindre en créant de la pression mais plutôt d’influencer positivement, de susciter le changement. Il s’agira d’aborder avec l’enfant les conséquences de ses actes, les modalités de réparation (de la situation et/ou de la relation), les encouragements, …

Et vous,

Comment réagissaient vos parents lorsque vous dépassiez les limites ? Comment l’enfant que vous étiez réagissait aux punitions ?
Comment accompagnez-vous votre enfant lorsqu’il dépasse le cadre prévu ?

Pour aller plus loin :

  • Patrick Traube (2003).Eduquer, c’est aussi punir, éd. Labor
  • Jane Nelsen (2012). La discipline positive, éd. du Toucan
  • Adele Faber et Elaine Mazlish (2012). Parler pour que votre enfant écoute, écouter pour qu’il parle,  éditions du Phare

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s